jeudi 19 février 2009

Article tiré du Dauphiné


NPA : presque une centaine d'adhérents en Drôme-Ardèche


L'antenne valentinoise du Nouveau Parti anticapitaliste s'est réunie mardi à la Maison des Sociétés. L'occasion de faire le point sur ce parti et la politique actuelle avec Mireille, membre du Bureau Fédéral.Le NPA Valence existe depuis plus d'un an et regroupe actuellement 19 adhérents, mais aussi « beaucoup de sympathisants qui n'ont pas pris leur carte». Au 18 janvier, on en dénombrait 92 en Drôme-Ardèche et 9 000 ([ plus de 10000 aujourd'hui]) en France.


Un front uni de gauche mais pas d'alliance avec le PS


La Ligue Communiste Révolutionnaire était «un parti trotskiste. Nous voulions une structure ouverte qui reste anticapitaliste, révolutionnaire, mais plus vraiment trotskiste», explique Mireille.Le NPA est prêt à se rapprocher d'autres partis, tels le Parti de Gauche (PG, nouveau parti de Jean-Luc Mélenchon) et le PCF, pour « faire un front uni de gauche qui soit durable. Nous voulons aussi une indépendance complète vis-à-vis du PS. Eux gèrent la crise, nous, nous ne voulons pas la gérer. Nous ne serons jamais sociaux-démocrates !», ironise-t-elle.

« Nous n'attendons plus rien du gouvernement ! »

Quant au gouvernement, «il est aux ordres du Medef. » « Il a parlé de la suppression de la taxe professionnelle mais n'a rien promis aux salariés. L'augmentation salariale est une de nos mesures d'urgence. Pour certains adhérents, le NPA n'est pas un parti de gouvernement. Pour Mireille, « les élections ne sont pas une fin, mais une étape. »